Metaverse: buzzword or real opportunity in healthcare?

Véritable « Buzz word » depuis fin 2021, le métaverse, contraction des termes « meta » (autour) et « verse » (univers) désigne un monde virtuel, immersif où les hommes vivent et interagissent dans un monde qui se superpose au monde réel. Le monde de la santé n’échappe pas à cette tendance avec de premières initiatives lancées principalement autour de la formation des professionnels de santé, de la recherche ou de la prévention. (1)

Un aperçu du marché anglo-saxon

En termes de projection, on imagine un parcours de soin réinventé rythmé d’interactions avec différents professionnels de santé dans des cliniques virtuelles. Parmi les champs d’application du métaverse en santé, on pourrait citer la formation initiale ou continue des professionnels de santé, l’optimisation de la télésanté, l’amélioration de la prise en charge de la santé mentale, la généralisation des jumeaux numériques, le déploiement de cliniques virtuelles, l’essor de programmes de prévention personnalisés, des pharmacies virtuelles...


On peut également se projeter sur de potentiels usages par les industriels de santé comme l’organisation dans le métaverse de RP, symposium, réunion de boards médicaux ou de la promotion produit, des dispositifs de prévention, des communautés de patients...

Des initiatives en santé commencent à émerger comme le premier cours de chirurgie dans le métaverse à l’Université Queen Mary de Londres (2) ou la première réunion de l’Association Narcotiques Anonymes (3). En France la start-up Simango a annoncé en début d’année travailler sur la création du premier hôpital dans le métaverse (4).

Au-delà des perspectives d’utilisation de cette technologie, comme pour tous les champs de l’e-santé, il est important de se concentrer sur l’usage. Or il va falloir convaincre les Français : 62% ne voient pas l’intérêt des mondes virtuels ! (5)

Côté professionnels de santé, après une phase d’expérimentation, on observe un usage croissant de la réalité virtuelle et augmentée, ce qui augure des perspectives optimistes sur le déploiement du métaverse. Il y aura évidemment besoin d’investir sur la formation pour une bonne appropriation de cette technologie.

Autre interrogation : l’utilisation de NFTs pour permettre à chaque patient de gérer l’utilisation de ses données de santé et en garantir la souveraineté.

Amélioration des soins, meilleure prévention, prise en charge optimisée, meilleure coordination des soins, télésanté améliorée, formation...le potentiel du metaverse semble illimité ! Un vaste sujet à suivre dans les prochains mois !

--

A real "buzz word" since the end of 2021, the metaverse, a contraction of the terms "meta" (around) and "verse" (universe), refers to a virtual, immersive world where people live and interact in a world that is superimposed on the real world. The world of health is no exception to this trend, with the first initiatives launched mainly around the training of health professionals, research or prevention. (1)

Overview of the Anglo-Saxon market

In terms of projection, we imagine a reinvented care pathway punctuated by interactions with different health professionals in virtual clinics. Among the fields of application of the metaverse in healthcare, we could mention the initial or continuous training of healthcare professionals, the ptimization of telehealth, the improvement of mental health care, the generalization of digital twins, the deployment of virtual clinics, the development of personalized prevention programs, virtual pharmacies. ...

We can also project on potential uses by healthcare manufacturers such as the organization in the metaverse of PR, symposium, medical board meetings or product promotion, prevention devices, patient communities...

Health initiatives are beginning to emerge such as the first surgery course in the metaverse at Queen Mary University of London (2) or the first meeting of the Narcotics Anonymous Association (3). In France, the start-up Simango announced at the beginning of the year that it was working on the creation of the first hospital in the metaverse (4).

Beyond the prospects of using this technology, as for all fields of e-health, it is important to focus on the use. But the French will have to be convinced: 62% do not see the value of virtual worlds! (5)

On the health professionals' side, after a phase of experimentation, we can observe a growing use of virtual and augmented reality, which bodes well for the deployment of the metaverse.

Another question is the use of NFTs to allow each patient to manage the use of his or her own health data and guarantee its sovereignty.

Improved care, better prevention, optimized care, better coordination of care, improved telehealth, training... the potential of the metaverse seems unlimited! A vast subject to follow in the coming months!

Rémy Teston
Consultant digital / Expert e-santé – Buzz E-santé

1. Digital Health applications in the Metaverse – Rock Health – Février 2022
2. https://fr.techtribune.net/web3/les-etudiants-de-queen-mary-recoivent-leur-premiere-conference-dans-le-metaverse/219772/

3. https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/reunion-narcotiques-anonymes-metavers/

4. https://simango.fr/actualites/simango-lance-la-creation-du-1er-hopital-metaverse-pour-la-formation-des-etablissements-de-sante/

5. 13ème édition du Baromètre des Usages Multi-écrans – Iligo – Avril 2022