Digital Pharma Review

Discover new trends in digital health!

Numérique santé et environnement : agissons !

Le changement climatique a été au coeur des débats durant l’été entre canicule, tempêtes et inondations. Le sujet fait partie des principales préoccupations des Français. Nous avons vu dans une précédente chronique que la tendance était de tout digitaliser mais est-ce compatible avec les sujets environnementaux ? 

Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) a alerté en avril dernier sur l’accélération du réchauffement climatique mais le secteur du numérique peine a amorcé sa transition énergétique. Le numérique représente aujourd’hui 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde et 2,5 % de l’empreinte carbone nationale. (1)
Selon une mission d’information sur l’empreinte environnementale du numérique du Sénat (2), les émissions en GES du numérique pourrait augmenter de 60 % d’ici à 2040, soit 6,7 % des émissions de GES nationales. 
Dans le secteur de la santé, le numérique pollue de plus en plus chaque année (+6% par an) et représente aujourd’hui 2% de la consommation énergétique de toute la France (3). Un sujet qui est pris en compte par l’Agence du Numérique en Santé, même s’il manque des données et études, comme l’a rappelé Nathalie Baudinière au cours d’une table-ronde lors de l’Université de la e-santé en juin dernier. Un groupe de travail a été constitué avec pour principaux objectifs de sensibiliser l’ensemble des acteurs de la filière et mettre en place des indicateurs pour mesurer l’impact environnemental. Un rapport sur l’impact environnemental du numérique en santé a également été publié en mai 2021avec la notion de « sobriété numérique ». (4)
Au-delà de ces travaux au sein de l’ANS, il est primordial que tous les acteurs de la santé numérique intègrent cette dimension d’impact environnemental dans leurs actions et feuilles de routes. Il faut sortir des postures de communication RSE que l’on peut voir régulièrement sur les réseaux sociaux et agir vraiment ! 
Des actions concrètent peuvent déjà être mises en place comme l’alimentation par des énergies renouvelables des serveurs et entrepôts de données, réutilisation de composants et terminaux dans le déploiement de dispositifs médicaux, utilisation de solutions connectées et intelligentes pour réguler l’utilisation d’énergies, limitation de l’usage de l’e-mail, reconditionnement des devices… 
Cette transformation ne pourra s’opérer qu’avec le déploiement par les pouvoirs publics de référentiels, codes de conduite ou charte pour accompagner les acteurs dans cette transition. A noter que cette dimension environnementale est intégrée dans le référencement des solutions dans Mon Espace Santé. 
Ce sujet de la transition écologique en santé sera abordé par la FHF et la Délégation ministérielle au numérique en santé, avec le soutien de l’ARCEP, lors d’une journée de sensibilisation à l’éco-responsabilité des services numériques dans les établissements de santé le 7 octobre 2022 à Paris Santé Campus. 

A l’heure où on nous prédit un avenir dans le métaverse, gros consommateur d’énergie, il est indispensable de réduire l’impact environnemental du numérique et trouver de nouvelles solutions écologiques dans le développement de la e-santé. 

Rémy Teston
Consultant digital / Expert e-santé – Buzz E-santé


(1) Etude Green IT, Empreinte environnementale du numérique mondiale, septembre 2019 Commission d’enrichissement de la langue française, « inhabileté numérique », FranceTerme, Ministère de la Culture. 

(2) Sénat, Rapport d’information – mission d’information sur l’empreinte environnementale du numérique, juin 2020 

(3) Horreur ! La e-santé pollue trois fois plus que l’aviation civile. Comment agir ? – Whats Up Doc ? – Juillet 2022 

(4) L’impact environnemental du numérique en santé - Mai 2021 - Délégation ministérielle au numérique en santé, Cellule éthique : gt6 - numérique responsable